Repair café

Repair Café, késako ?:

 

Pierre Trésorier et Jean-Pierre Président du Centre Socio culturel se rencontrent sur le marché :

Pierre : « Des personnes se demandent c’est quoi ce truc là, à quoi ça sert ! qu’est-ce qu’on peut leur dire ? »

Jean-Pierre : « Et bien c’est tout simple : on a tous des objets, des ustensiles, appareils qui tombent en panne et que l’on voudrait bien revoir fonctionner, souvent ils nous rendent bien service, on y tient beaucoup et on n’arrive pas a s’en séparer et lui voir « finir sa vie » à la déchetterie. Il y a aussi des personnes qui possède de solides compétences pratiques, adorent bricoler et rendre de menus services. D’où l’idée d’ouvrir régulièrement une permanence pour permettre aux uns et aux autres de se rencontrer et se lancer dans l’aventure de la réparation. Il s’agit bien souvent de petites réparations peu intéressantes pour un professionnel»

Pierre : « Alors j’amène un vieux vélo, une horloge un peu fatiguée et qui ne veut plus fonctionner, je vous les apporte le samedi matin et je viens les chercher quand c’est réparé ?».

Jean-Pierre : « Ah non, c’est pas ça l’esprit ! Tu viens avec ton vélo, la ou les personnes qui sont là et qui s’y connaissent un peu, vont t’expliquer comment faire et vont t’aider à réaliser la réparation, vous ferez cela ensemble. En faisant comme cela, chacun apprend des autres et enrichit son savoir faire. 

Pour l’horloge, c’est pas gagné, il vaut mieux s’adresser à un horloger ! Il faut comprendre que l’on  se rend service les uns aux autres en fonction des connaissances des personnes présentes les jours d’ouvertures, ceci sans obligation de résultat.

A la fin de la permanence chacun repart avec l’objet qu’il a apporté, on laisse rien sur place même si la réparation n’est pas terminée ».

Pierre : « Il faut que j’apporte aussi des outils ? »

Jean-Pierre : « Non, nous avons un petit équipement de base fournit par le SMITOM(1) et le Conseil Départemental qui soutiennent le démarrage de ces initiatives de récupération qui visent à donner une deuxième vie à bon nombre d’objet de notre quotidien ».

Pierre : « Et, il va falloir payer une cotisation spéciale ? »

Jean-Pierre : Non l’accès est ouvert gratuitement à toutes et à tous. Le but est la rencontre et l’échange gratuits qui sont des demandes de plus en plus fortes dans nos villages et villes. On mettra une tire-lire sur la table et chacune et chacun pourra contribuer selon son envie à l’achat de café, jus de fruit et boissons rafraîchissantes. Bien sûr l’adhésion au centre socioculturel ne sera pas interdite, mais ce n’est pas le but ! D’ailleurs les « Repairs café » forment un réseau national et international et l’on peut se rendre à celui de Monteuil-Bellay, Thouarcé qui sont en démarrage… et tous les autres. »

Pierre : « C’est quand même bizarre ce nom : « Repair Café », ça sonne anglo-saxon ou alors il y a un petit coté « Repère de brigands », c’est un peu « ouf » cette dénomination. Pourquoi pas : « Estaminet Réparation » ou « Houblon bricolage » ! »

Jean-Pierre : « Oui effectivement on aurait pu inventer plein d’autres noms, plus rigolos les uns que les autres, mais en fait cette démarche n’est pas nouvelle. Elle a démarré à Amsterdam en Hollande et a essaimé un peu partout dans le monde avec le slogan : « Jeter ? Pas question ! ». Le réseau Repair Café(2) propose un guide d’installation et de conseil de mise en route, on ne va pas réinventer ce qui marche bien et à fait preuve de son efficacité et puis ça fait du bien de penser que localement nous allons mener des actions similaires à d’autres villes et citoyens de France, d’Europe et que nous allons contribuer même modestement à l’amélioration de la santé de notre planète et d’un meilleur vivre de nos petits enfants »

Pierre : « C’est bien beau tout ça, mais c’est quand ? »

Jean-Pierre : « Un samedi par mois de septembre à juin !

Nous avons un local situé Place de Verdun qui était occupé précédemment par l’activité multimédia. »

 

(1) SMITOM: Syndicat Mixte pour la collecte et le Traitement des Ordures Ménagères qui regroupe 41 communes du Sud Samurois.

(2) https://repaircafe.org/fr/ 

Aller à la barre d’outils